Douénat connaît la musique

Depuis trois générations, la maison Douénat installée rue Neuve vend et répare les instruments de musique avec une spécialité revendiquée dans les instruments à vent.

C'est Isabelle Douénat qui accueille. Elle est aujourd'hui aux commandes de la maison qui appartient à sa famille depuis trois générations. En 2007, son tour est venu. Elle travaillait alors dans l'entreprise depuis 1998. Avant elle, ce fut sa mère, Solange et encore avant, le père de Solange Roger Sarciat.

Roger Sarciat avait posé ses bagages dans la rue Neuve en 1953. Les plus anciens se souviennent qu'il était accordéoniste et qu'il animait les bals des environs. Dans son magasin, les clients trouvaient bien entendu des accordéons que le maître des lieux vendait et réparait. Ils pouvaient aussi se procurer là des pianos et d'une manière générale tout ce qui touchait de près ou de oin à la musique.

Les temps ont changé. Aujourd'hui, Isabelle Douénat s'est spécialisée dans les instruments à vent. A elle les saxophones (on trouve chez elle une belle gamme des célèbres Selmer), les clarinettes, les flûtes et hautbois. A Eric Doubourg, son compagnon, la famille des cuivres. Président des Chocarreros saint-paulois, la peña à laquelle appartient aussi Isabelle Douénat, il n'ignore rien des accidents dont sont souvent victimes les cuivres.

Dans son atelier qu'on dirait tout droit sorti d'un autre temps, il cajole les trompettes meurtries, les trombones groggy et le buggles surpris par des bosses. Comme Isabelle Douénat avec ses clarinettes, ses flûtes et ses hautbois, il répare, rend vie, encourage les instruments à la persévérance.
Dans cette petite entreprise, les musiciens savent trouver tout leur bonheur, des partitions aux outils nécessaires au quotidien de leur pratique artistique. Et cela fait des décennies que ça dure.